TIME'S UP : un projet lancé aux Etats-Unis par 300 actrices, femmes scénaristes ou metteures en scène pour lutter contre le harcèlement sexuel au travail

time's up

7 janvier 2018

Aux États-Unis, le scandale Weinstein, du nom du puissant producteur d'Hollywood accusé par de nombreuses actrices de harcèlement sexuel, a été l'occasion d'une prise de conscience collective. En ce début d'année, plus de 300 actrices, femmes scénaristes ou metteures en scène ont lancé un projet destiné à lutter concrètement et partout aux Etats-Unis contre le harcèlement sexuel au travail, et ce, pour toutes les catégories de personnels.
Le projet s'appelle Time's up, « c'est fini ». Il est soutenu par des actrices célèbres comme Cate BLANCHETT, Natalie PORTMAN ou Meryl STREEP.
En tout, 300 femmes puissantes d'Hollywood ont choisi ce début d'année 2018 pour lancer une fondation destinée à combattre les agressions sexuelles au travail.
L'organisation a déjà recueilli 13 millions de dollars sur les 15 qu'elle s'était fixée. Ce fond servira aussi bien aux femmes qu'aux hommes victimes d'harcèlement sexuel sur leur lieu de travail, afin de les aider à payer les frais de justice et à se défendre correctement contre leurs agresseurs, notamment dans des domaines moins glamour que le cinéma, comme celui des domestiques, concierges, ouvriers et serveuses.
Mettre fin aux accords de non-divulgation des faits
L'organisation appelle à une législation qui pénaliserait les entreprises qui tolèrent le harcèlement. Elle souhaiterait aussi mettre fin aux accords de non-divulgation des faits, qui achètent parfois le silence des victimes contre une somme d'argent.
Dimanche prochain, 7 janvier 2018, à Los Angeles, lors de la cérémonie des Golden Globe, les actrices ont prévu de porter du noir et de s'exprimer sur le sujet pour sensibiliser les médias à la cause.

Rfi.fr

 

AJOUTER UN ARTICLE

Ajouter un commentaire :

Choisissez un pseudo :

Votre commentaire :

0/150 caractère(s) utilisée.
Recopiez ce code :
Chargement de l'image en cours...